fbpx
Sélectionner une page

Rapport “RSE” / “DPEF”, bilan carbone… autant de contraintes réglementaires associées au développement durable (DD) dans l’esprit de nombreux dirigeants. Mais dans cet article vous (re)découvrirez l’autre facette du développement durable : ses bénéfices concrets pour votre marque employeur ainsi que pour l’engagement de vos collaborateurs. Voyez ainsi le DD non plus comme une comme une contrainte qui vous plombe mais comme une opportunité en or ! (Oui, l’alchimie, ça existe… 💪 😉)

Développement durable et RSE : même combat ?

D’après l’INSEE, le développement durable est « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». Pour les entreprises, ce principe touche directement le cœur des activités commerciales : achats, logistique, produit, etc. 

La RSE (Responsabilité Sociétale et environnementale des Entreprises) est une thématique proche du développement durable. Elle est définie par la Commission européenne comme « l’intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes ». Elle fait référence à la performance extra-financière des entreprises, son impact social et environnemental positif sur la société. Mais dans les faits, quand on parle de la transformation de l’activité au coeur de l’entreprise (sa logistique, ses produits, ses achats…), il est plus pertinent de parler de développement durable au sens large.

Dans les 2 cas, de telles actions – ainsi que leur visibilité – produisent des bénéfices très importants auprès d’une des parties prenantes de l’entreprise : ses employés.

1- “DD” et marque employeur

Selon youmatter.world, la marque employeur « résulte d’une stratégie qui cible les salariés d’une entreprise et les candidats potentiels au recrutement. Elle regroupe, en cohérence, tous les éléments d’image de marque et de communication destinés à valoriser l’appartenance à l’entreprise (…) dans un but de fidélisation et d’attraction des talents. » N’importe quel dirigeant ou DRH doit donc prendre en compte sa marque.

Les initiatives des entreprises liées au développement durable participent à cette construction d’une meilleure image pour l’entreprise, et donc d’une solide marque employeur. Les bénéfices de cette valorisation sont nombreux. Tout d’abord, cela impacte positivement l’attraction et la rétention des talents. Profitant d’une meilleure réputation, l’entreprise verra augmenter le nombre ses potentiels futurs collaborateurs, attirés par cette image. L’entreprise aura un plus grand choix de candidats, et pourra donc atteindre des profils plus qualifiés et motivés.

75 % des salariés potentiels évaluent l’image de marque d’un employeur avant de déposer leur candidature. (Microsoft, Le guide du responsable des RH avisé, 2017)

Concernant la fidélisation / rétention de ses employés, elle sera également encouragée par cette dynamique. Des employés profitant de la réputation de leur entreprise, et en accord avec les valeurs de celle-ci occuperont leur poste plus longtemps. Des économies significatives pourront donc être observées sur le plan RH.

2- “DD” et engagement collaborateur

L’engagement collaborateur est défini comme “le sentiment d’attachement, de loyauté d’un individu envers son entreprise. C’est ce qui fait qu’un employé ne travaille pas pour percevoir un salaire ou pour la stabilité d’un emploi, mais dans le but d’atteindre les objectifs de l’entreprise, de diffuser sa mission, de l’aider à porter son ambition.”

Lorsque les entreprises partagent leur système de valeurs avec leurs employés, ceux-ci sont plus engagés dans l’ensemble des activités de leur entreprise. Leur activité professionnelle ne se résume plus à un poste, mais bien à un but. La performance au travail s’en verra positivement impactée :

La RSE procure un gain de performance en moyenne de 13% par rapport aux entreprises qui ne l’intègrent pas. (France Stratégie 2016)

Les employés sont d’ailleurs demandeurs !

Seuls 15 % des gens sont impliqués dans la stratégie RSE de leur boîte. Pourtant, ils sont 70 % à vouloir l’être davantage. (Baromètre RSE Ekodev, 2017)

Du fait de ce sentiment d’appartenance et de ces relations privilégiées, le collaborateur deviendra bien plus qu’un salarié. Il sera ambassadeur de l’entreprise, et portera les valeurs de celle-ci. C’est le principe d’employee advocacy, défini comme le “mécanisme par lequel une entreprise ou une marque mobilise ses salariés pour devenir ses ambassadeurs non seulement dans leur vie professionnelle, mais également parfois dans leur vie de tous les jours (…)”. Ainsi, les entreprises augmentent la portée de leur image grâce à une ressource qu’ils ont déjà: leurs propres collaborateurs. Ce principe alimente également la marque employeur, définie précédemment. 

Un développement durable catalysant la marque employeur et l’engagement des collaborateurs

Vous l’aurez compris, plus que des contraintes réglementaires, le développement durable est un investissement rentable: pour la marque employeur, l’engagement des collaborateurs… et la liste est encore bien plus longue ! Il s’agit donc d’une opportunité, avec des bénéfices aussi bien à court que long terme.

Seules 30 % des organisations ont mis en œuvre de réelles actions, hors 70 % d’entre elles sont conscientes qu’elles doivent devenir sociétales. (Deloitte, Tendances RH 2018)

Chez Prowd, nous aidons les entreprises qui se lancent (ou veulent progresser) dans cette aventure : un Chatbot ludique et facile pour engager le maximum de collaborateurs sur le DD, une expertise et un accompagnement pour capitaliser pleinement sur ces sujets. N’hésitez pas à nous demander une démo !

L’équipe Prowd